Compte rendu du conseil consulaire du 31 mars 2021

Le conseil consulaire s’est réuni le 31 mars 2021 au consulat général de France à Canton. Pour ce dernier conseil de notre mandat, j’étais la seule élue présente. A l’ordre du jour, la tenue de la première commission des bourses pour l’année scolaire 2021-2022. Elle s’est tenue en deux temps d’abord en visioconférence avec le consulat de Wuhan puis en réunion à Canton. 

Les débats sont confidentiels mais je peux vous communiquer les éléments suivants :

  • Les bourses scolaires sont accordées en fonction des ressources des familles et peuvent couvrir totalement ou partiellement les frais de scolarités. L’attribution des bourses scolaires n’est pas automatique, elles sont octroyées chaque année dans la limite des crédits alloués.
  • Les demandes ont concerné 69 enfants qui sont ou seront scolarisés à l’EFIC à Canton, ou à l’EFIS à Shenzhen. Le nombre de dossier a encore augmenté par rapport à l’année dernière.
  • Pour Wuhan, le conseil a examiné trois dossiers pour des enfants scolarisés à l’EFIW.
  • Le plafond de patrimoine immobilier au-dessus duquel aucune bourse ne peut être accordée, a été modifié cette année pour tenir compte de la crise sanitaire : il est passé à 250 000 euros. Pour le patrimoine mobilier, le plafond n’a pas changé : 100 000 euros. Les dérogations sont exceptionnelles.
  • Pour les dossiers concernant des enfants scolarisés à l’EFIS à Shenzhen, les frais de scolarité pris en compte pour le calcul de la bourse sont plafonnés sur les frais de scolarité de l’EFIC à Canton.
  • Le montant de l’enveloppe allouée à Canton (pour les écoles de Canton et Shenzhen) est de 735 000 euros en forte augmentation par rapport à 2020. Le montant est stable pour Wuhan. 

Cette année encore, les enveloppes notifiées par l’AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger) étaient heureusement suffisantes pour couvrir des besoins qui sont en forte hausse. Malgré cela, l’avenir du système de bourses scolaires reste incertain avec une augmentation constante des demandes dans un contexte budgétaire tendu. C’est un sujet qui m’a tenu à coeur tout au long de mon mandat et je compte sur les élus qui me succèderont pour être vigilants et pour continuer à soutenir les familles qui en ont besoin.